Her Morning Elegance, Oren Lavie

Ça pourrait aussi être une longue pub d’Ikea nominée à Cannes, au niveau du traitement. La facture visuelle est un peu commerciale, mais ça reste joli. 

Advertisements

3 Commentaires

Classé dans Vidéos

3 réponses à “Her Morning Elegance, Oren Lavie

  1. Oui! Je suis tombé sur ça en cherchant de banals exemples de stop-motion il y a quelques semaines. C’est une belle découverte.

    Je crois qu’à un moment donné il faut arrêter de toujours tracer une ligne entre ce qui est commercial et ce qui ne l’est pas, comme si ça distinguait ce qui est beau ou artistique de ce qui ne s’apprécie pas. Personnellement, la vague qui veut que tout ce qui est indépendant soit fantastique et que tout ce qui est commercial soit merdique m’agace un peu. L’émotion peut être partout.

    C’est une vidéo qui fait du bien, c’est tout.

    • Xavier Dolan

      Certaines créations commerciales sont géniales.

      Mais même si l’objectif de tout travail, qu’il soit intime ou populaire, en est un d’esthétique, il n’en demeure pas moins qu’une frontière évidente divise la dimension indépendante de la dimension grand public.

      L’intention de beauté ou d’émotion est présente dans les deux cas, mais les attributs de traitement varient d’un monde à l’autre : rythme vs. lenteur, efficacité vs. contemplation, recherche du profit vs. recherche de l’art…

      Bien sûr, ces oppositions ne sont pas toujours réelles, et l’occurrence bienheureuse de certaines contradictions démontre la possibilité de fusion entre les deux styles.

      Mais selon moi… Le résultat est souvent trop hybride et donc oscillant. Certaines notes mièvres diminuent l’impact de notes plus recherchées, et elles se nuisent mutuellement, provoquant chacune chez l’autre une torsion de leur nature respective.

      Désolé pour la thèse. Je suis en forme. (Je suis un peu pété, en fait. )

      • Ne t’excuse pas. Je te comprends. Je suis tout à fait d’accord qu’il existe une frontière évidente entre le commercial et l’indépendant, au niveau de l’intention et de la démarche (argent vs. art, en gros). Mais pour moi, l’art et la beauté se trouvent dans ce qui me touche, pour une quelconque raison, peu importe l’intention derrière l’oeuvre. Une vulgaire publicité, pour autant qu’on l’orne d’une touche qui viendrait pincer mes petites cordes émotives, pourrait me renverser et devenir à mes yeux quelque chose de grandiose, même si elle ne sert bien entendu qu’à faire monter le chiffre d’affaires d’une entreprise. Même chose pour bien des morceaux de musique, ou des films. « Beauty is in the eye of the beholder. » Mais, quand même – je comprends ton point, et j’admets qu’il existe, souvent, une différence majeure du traitement. Heureusement qu’il y a de belles exceptions…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s